Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/miec/domains/miec.fr/public_html/wp-includes/functions.php on line 4139
Cinq caractéristiques d'une équipe performante - miec
 

Cinq caractéristiques d’une équipe performante

Cinq caractéristiques d’une équipe performante

Il n’est pas si simple de créer une équipe performante, et ce qui est sûr, c’est que cela ne s’improvise pas. De nombreux facteurs sont essentiels pour créer une dynamique positive au sein d’un groupe.

S’il est important que tous les membres soient efficace quand ils travaillent seul, cela ne suffit pas lorsqu’il s’agit de créer une équipe performante. En effet, il n’est plus question là de travailler seul dans son coin mais bien de combiner les compétences de façon logique et optimale tout en faisant avec les différences de chacun.

Une équipe efficace avance vers un objectif commun

Cette caractéristique a tout à fait sa place en première position.

En effet, si les membres de votre équipe n’avancent pas tous vers le même objectif commun, celle-ci se heurtera très rapidement à des barrières infranchissables qui paralyseront ses performances.
Ce sont les valeurs, les ambitions et la volonté communes qui permettront de dépasser les dissensions qui ne manqueront pas d’émerger.

En cela, il est donc capital de fixer dès le départ, des objectifs clairs, précis et suscitant l’adhésion de tous les membres de l’équipe. Chaque membre doit comprendre son rôle dans la réalisation de ces objectifs par la mise en œuvre de ses compétences personnelles.

Au-delà de cette compréhension, il est également important que les bénéfices pour l’entreprise et ses clients soient clairement établis et expliqués. Comprendre son rôle dans un projet n’a aucun intérêt si le projet en lui-même n’a de sens pour personne.

L’intelligence émotionnelle de ses membres

L’intelligence émotionnelle, c’est la capacité d’une personne à comprendre et maitriser ses émotions, tout en étant apte à composer avec celles des autres. Il est important que chacun soit capable de comprendre les exigences d’un groupe et les besoins des personnes qui le composent.

Anita Woolley, professeur en comportement organisationnel a mené une expérience durant laquelle 700 volontaires ont été répartis en équipe de 2 à 5 personnes. Chaque groupe a ensuite été soumis à une série de tests et évalué sur ses performances.
En ressort que la sensibilité, « l’intelligence émotionnelle » est le facteur le plus déterminant dans l’obtention d’un score élevé, bien au-delà de l’intelligence moyenne ou de celle du membre le plus brillant.

Il est donc important de déceler quels sont les éléments qui s’intègreront le mieux à la dynamique positive du groupe, et ce, sans se focaliser sur ses compétences particulières, sous peine d’entrainer l’équipe entière à l’échec.

Une équipe où la diversité règne

Par diversité, il ne faut pas uniquement interpréter cela comme la mixité homme/femme ou la multiplication des nationalités. Bien que cette mixité soit bénéfique, car elle permet facilement de combiner différents points de vue et différentes sensibilités, je parle ici d’une diversité en termes de profils.

En cela, ne négligez surtout pas les profils plus introvertis. En effet, les extravertis font parfois moins bien leur travail qu’il n’y paraît, malgré leur apparente efficacité. À l’inverse, on a tendance à attendre moins de la part d’un introverti de par sa nature plus effacée, cependant, ils donnent souvent des résultats très supérieurs à ce que l’on attend d’eux.

De plus, les deux profils sont complémentaires : les introvertis canalisent inconsciemment le travail des autres, créant ainsi une saine émulation qui tirera les résultats du groupe vers le haut.

Une équipe performante, c’est une équipe qui communique.

C’est surement le point le plus important de cette liste. Réussir à créer une communication efficace et proactive est la clé du succès d’une équipe. Et cela passe par la réalisation de quelques points.
Tout d’abord, il faut que tous les membres communiquent les informations dont ils disposent avant que l’on leur demande. Ainsi, l’ensemble de l’équipe avance de concert vers le même objectif avec les mêmes données de base. Il en va de même pour les conseils et l’aide prodiguée d’un membre à un autre du groupe. Si tout le monde est proactif, l’équipe avancera plus vite et l’ambiance générale s’en trouvera bonifiée.

Enfin, chacun doit faire part de son avancement et de la mise à jour de son travail. Si tous les membres sont au courant de l’avancement des tâches qui incombent à chacun, il leur est plus facile d’apporter leur aide et de planifier leurs propres tâches en fonction des besoins de l’équipe.

La lourde tâche du gestionnaire d’équipe.

Le rôle du leader ne se résume pas à diriger ou donner le bon exemple. Il doit donner son avis sur le travail effectué, en favorisant les commentaires positifs plutôt que négatifs, la reconnaissance étant un moteur bien plus efficace que le reproche ou la coercition.

Également, le leader doit être capable d’accepter les critiques constructives des différents membres de l’équipe et ne pas imposer sa seule vision des choses. Cela permettra aux membres du groupe de conserver leur compréhension des objectifs du projet, tout en y trouvant leur place en toutes circonstances.

Le gestionnaire est la pierre angulaire de toute équipe performante. Celui-ci doit être à l’écoute des différents membres et apprendre à les mobiliser et à les aiguiller. Il doit notamment veiller à ce qu’aucune partie prenante de l’équipe ne soit mis à l’écart et juger les situations avec intelligence.

L’acquisition de ces compétences est parfois difficile, notamment si elles entrent en contradiction avec votre personnalité. Consultez les formations MBTI, ces dernières pourront vous aider à améliorer votre leadership.

Conclusion

En définitive, la compétence personnelle n’impacte que très peu la performance globale d’une équipe, ou plutôt, fait figure de « bonus ». À l’inverse, la cohésion, l’empathie et le partage d’objectifs communs semblent être des moteurs bien plus efficaces pour optimiser les performances d’une équipe.

 

 

Partager l'article
No comments

LEAVE A COMMENT