Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/miec/domains/miec.fr/public_html/wp-includes/functions.php on line 4139
Automobile | Le scandale Volkswagen | Moteurs Truqués
 

Le Scandale Volkswagen

Fin décembre 2015, l’un des plus grands constructeurs automobiles du monde s’est retrouvé au coeur du plus grand scandale de son histoire. Alors que le géant allemand vient de se faire condamner par la justice américaine, je vous propose de revenir sur cet épisode qui coûtera très cher à Volkswagen…

De quoi accuse-t-on Volkswagen ?

Au mois de septembre 2015 l’Environmental Protection Agency (EPA)a remarqué qu’un grand nombre de véhicules de la marque présentaient des défauts au niveau du moteur et dont les performances semblaient être faussées.
En d’autres termes, Volkswagen est accusé d’avoir menti sur les taux d’émissions de ses voitures.
L’EPA accuse également le constructeur d’avoir modifié volontairement les logiciels responsables des mesures d’émissions de dioxyde de carbone.

Comment le système marche-t-il ?

Selon le gouvernement des États-Unis, le système truqué sent lorsqu’il est soumis à des tests et les équipements dont il est fourni réduit les émissions. Mais en fin de compte, les enquêteurs se sont rendus compte que le système fermait les équipements de réduction d’émissions lors de trajets du quotidien, augmentant fortement les émissions, bien au-delà de la limite légale, tout ça dans le but de réduire la consommation de carburant ou pour améliorer la puissance de la voiture.
Le système a été confectionné de manière à ajuster un certain nombre de rouages du moteur comme les convertisseurs catalytiques ou les valves utilisés pour recycler une partie des gaz d’échappements. Ces composants sont utilisés pour réduire les émissions d’oxyde de nitrogène, un polluant pouvant causer des emphysèmes et d’autres maladies respiratoires graves.

Quelle a été la réponse de Volkswagen ?

La première réponse de la part du président Américain de la marque a été la suivante: « Nous avons totalement failli », réponse suivie de la réaction du président directeur général de la marque: « Nous avons trahi la confiance de nos clients et du public ». Quelques jours plus tard la direction a déclaré avoir lancé une enquête interne afin de déterminer les responsables d’un tel scandale.
Avec plusieurs millions de voitures vendues chaque année, Volkswagen a décidé de geler plus de 6,5 milliards d’euros pour couvrir les coûts. Cela a été suivi par la pire perte depuis 15 ans avec 2,5 milliards d’euros lors du dernier trimestre de l’année.

Une première condamnation aux Etats-Unis

À la fin du mois de juin 2016, le constructeur allemand a accepté de débourser la modique somme de 14,5 milliards de dollars en terme de compensation pour les 480 000 voitures que la justice américaine considère comme truquées.
Volkswagen n’en a toujours pas fini avec la justice puisque le Canada estime à plus de 100 000 le nombre de véhicules présentant le logiciel truqué. Pour l’instant aucun arrangement n’a été discuté mais l’addition risque d’être salée lorsqu’on sait que certaines voitures dégageaient des taux d’émission de dioxyde de carbone supérieurs à 40 fois la limite légale.

Il est particulièrement clair que ce scandale va poursuivre la compagnie allemande encore plusieurs années. Est-ce que Volkswagen réussira à s’en sortir ? Seul le temps nous le dira.

Partager l'article
No comments

LEAVE A COMMENT