Le stand up paddleboard: la tendance qui ne meurt pas

À moins d’être un ermite, vous avez sans aucun doute déjà entendu parler de la plus récente activité coqueluche des milléniaux : le stand up paddleboard, appelé SUP pour les intimes.

Le SUP se pratique sur une planche similaire à celle dédiée au surf, mais plus longue. La personne se tient debout et se propulse à l’aide d’une pagaie. Ce sport se pratique autant sur l’eau calme que dans les vagues, d’où la similarité avec le surf.

J’ai essayé ce sport l’été dernier, et comme la saison estivale est à nos portes, pourquoi ne pas vous parler de cette activité ?

La petite histoire du stand up paddleboard

Il faut dire que nous sommes « légèrement » en retard : les peuples polynésiens déjà se déplaçaient originellement sur de longues planches créées avec des troncs d’arbre !

Le SUP est ensuite réapparu dans les années 1940 à Hawaï. Vingt ans plus tard, les professionnels utilisaient des SUP pour accompagner sur l’océan les élèves qui apprenaient le surf.

Mais ce n’est qu’en novembre 2009 que le SUP a réellement été accepté et reconnu en tant que sport selon la Fédération française du surf.

Il a fallu attendre quelques années supplémentaires avant de voir cette activité se retrouver dans la liste des sports tendance notamment chez les milléniaux.

Stand up paddleboard : les généralités

Il faut d’abord comprendre que le SUP peut être pratiqué de différentes façons. Ce peut être pour la promenade, le surf, l’exploration, la course ou la longue distance.

La forme et la taille des planches utilisées diffèrent selon l’activité désirée. Le paddleboard choisi pour la promenade sera long et large et donc, beaucoup plus stable que les autres. Lorsque la personne désire faire du surf, elle optera alors pour une planche plus petite, autant en longueur qu’en épaisseur. La course et la longue distance, quant à elles, requièrent des planches longues, étroites et aérodynamiques.

Un paddleboard mesure généralement entre 1,5 m et 6,5 m et peut peser jusqu’à 16 kg, peu importe le type d’action qu’on veut faire avec celui-ci.

Actuellement, on retrouve même des planches gonflables. Il va sans dire que celles-ci peuvent être plus facilement transportées et stockées. Imaginez-vous essayer de ranger une planche longue de 6,5 m dans le placard d’un 3 ½ !

Il y a plusieurs endroits pour pratiquer le stand up paddleboard aux alentours de Montréal. Vous pouvez aussi en faire un peu partout dans le monde. Il suffit d’avoir un plan d’eau. Recueillez quelques idées d’endroits parmi ma liste de destinations extraordinaires.

Essayez le stand up paddleboard !

Personnellement, j’ai bien aimé faire du stand up paddleboard. On peut aller loin en voguant sur ce type de planche. En plus, il y a toutes sortes de mouvements à faire, tous plus cool les uns que les autres : se tourner rapidement, marcher sur la planche ou prendre de la vitesse, par exemple !

En tant que débutant, je vous avoue que je passais mon temps à tomber de mon paddleboard au début. Il faut de la pratique pour pouvoir se tenir confortablement en équilibre sur une planche qui n’a pas tendance à demeurer stable d’elle-même.

Apportez-vous de l’eau et un pique-nique et vous pourriez passer une journée plus qu’agréable. En plus, comme vous le savez sans doute, le sport est bon pour la santé, entre autres pour mieux gérer le stress. Par ailleurs, gare aux courbatures les jours suivants.

La morale de cette histoire : essayez-le !

 

 

Partager l'article
No comments

LEAVE A COMMENT